Bienvenue sur le site de la
Fédération des Femmes Pour l'Europe

Actualités
Agenda FFPE
06/03/2015

8 mars : Journée Internationale des droits des femmes


Cette journée est l’occasion de faire un bilan des progrès et avancées réalisés en matière de droits des femmes, de célébrer les victoires et les acquis, mais c’est aussi l’occasion pour toutes les personnes, les groupes et les associations qui se sentent concernés par l’égalité entre les femmes et les hommes de faire entendre leurs revendications et d’appeler à toujours plus de justice et de respect des droits des femmes, partout dans le monde.

Bref historique

A l’origine, la Journée Internationale des Femmes est née des luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, qui revendiquaient alors de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

Logo ONU Femmes 2015En effet, cette journée a été célébrée pour la première fois le 19 mars 1911 pour revendiquer le droit de vote des femmes, le droit au travail et la fin des discriminations au travail au niveau international, sous l’influence notamment de deux femmes socialistes célèbres largement acquises à la cause féminine, l’allemande Clara Zetkin et la russe Alexandra Kollontai : en Allemagne, en Autriche, au Danemark et en Suisse, plus d'un million de personnes ont participé aux rassemblements.



En 1977, une résolution de l'ONU invite les pays à proclamer «un jour de l'année Journée des Nations unies pour les droits de la femme et la paix internationale». Même s’il est alors question de « la » femme, cette journée ne lui est pas dédiée à elle, mais à ses droits.


En France, c’est en janvier 1982  qu’il est décidé «qu'une journée des femmes sera célébrée le 8 mars prochain», sur proposition de la ministre des Droits de la femme Yvette Roudy.

 

Actualité de la question

Il ne faut pas oublier que de nombreux défis restent encore à relever concernant les droits des femmes, notamment parce que leurs droits civils et politiques sont inégalement reconnus à travers le monde, voire sont encore largement bafoués.

De plus, en Europe et dans de nombreux autres pays, les femmes sont encore victimes d’inégalités et d’injustices, tant dans la sphère professionnelle, que dans les sphères privée et publique : inégalités salariales, difficultés dans l’articulation des temps de vie, inégalités dans la répartition des tâches domestiques, accès aux droits à la contraception ou à l’avortement, diffusion de stéréotypes et d’images sexistes… Ces inégalités de traitement sont inacceptables et ne doivent pas être passées sous silence.

 

Enfin, le phénomène des violences faites aux femmes est l’expression la plus grave des inégalités entre les femmes et les hommes, et malheureusement de très nombreuses femmes en sont victimes, quel que soit leur pays, leur âge, leur nationalité, leur origine sociale… Chaque année, 216 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur ancien ou actuel partenaire intime, 86 000 femmes sont victimes de viols ou de tentatives de viol, et en 2004 la France comptait environ 53 000 femmes adultes qui auraient subi des mutilations sexuelles*. C’est pourquoi lutter contre les violences faites aux femmes, c’est se battre pour l’émancipation de toutes les femmes.

Cependant, cette journée est l’occasion pour les femmes de donner une visibilité à leur marche vers l’égalité et de mettre en avant toutes leurs actions qui ont été couronnées de nombreux succès et qui ont permis de faire d’incontestables progrès en ce qui concerne les droits des femmes, grâce à leur combat continu pour l’égalité entre les femmes et les hommes, notamment en France depuis le début du XXe siècle : droit de vote et d’éligibilité, autorité parentale, droit au divorce par consentement mutuel, autorisation de la contraception et de l’IVG …

 

Par ailleurs, aujourd’hui de plus en plus de femmes accèdent à des postes d’encadrement ou de direction, l’entrepreneuriat féminin est de plus en plus valorisé, les inégalités salariales sont combattues, l’égalité et la mixité professionnelles sont très valorisées, des efforts remarquables sont réalisés pour faciliter une meilleure conciliation des temps de vie, et l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales, est devenue la règle.

 

Ainsi, même si l’égalité reste encore sur le papier ou n’est que partiellement réalisée, la Journée Internationale des droits des femmes invite à revenir sur l’histoire des revendications et les luttes menées par les femmes, et à célébrer les avancées réalisées concernant les droits des femmes. Elle doit aussi permettre de rappeler qu’il faut encore lutter pour les droits des femmes pour progresser vers l’égalité, et ce de façon ininterrompue jusqu’à ce que l’égalité entre les femmes et les hommes devienne enfin une réalité.

 

Visitez l'agenda d'activités consacrées à la Journée internationnale des droits des femmes

 

* Source : http://stop-violences-femmes.gouv.fr/Les-chiffres-de-reference-sur-les.html