Bienvenue sur le site de la
Fédération des Femmes Pour l'Europe

Les modes de gardes collectifs

Crèches, multi accueils, micro-crèches, crèches parentales, haltes garderies...

Ce sont des structures d’accueil spécialement adaptées aux besoins des tout-petits, animées par des professionnels de la petite enfance et soumises à des règles d’hygiène, de sécurité et d’encadrement. Les horaires d’ouverture sont fixés par chaque établissement. On distingue deux grandes familles d’accueil collectif : l'accueil régulier ou occasionnel.

  • Les plus : elles disposent d’espace et de matériel pédagogique et encouragent les activités créatrices. Votre enfant profite d’un environnement conçu pour lui où il apprend à vivre avec les autres.

  • Les moins : les horaires ne sont pas modulables, les enfants malades ne sont pas toujours acceptés et les places y sont rares : pensez à vous y prendre  tôt pour inscrire votre enfant !

Les accueils réguliers

C'est un accueil dont le rythme est prévu et organisé sur le long terme avec les parents ; il peut être à temps plein ou à temps partiel.

Ce sont :

  • les crèches collectives
  • les micro-crèches (le même concept avec moins d’enfants)
  • les multi accueils qui associent l’accueil régulier (crèche) et l’accueil occasionnel (halte-garderie) – ce mode d’accueil plus récent est en voie d’expansion
  • les crèches parentales : mini-crèches collectives (20 enfants maximum) agréés par le Conseil Général et gérées par des associations de parents qui participent étroitement à la vie de la crèche tant sur le plan éducatif qu’administratif avec le soutien d’un personnel qualifié. Ce mode de garde nécessite une disponibilité importante des parents.

Ces structures peuvent dépendre de la Mairie, d’une association ou d’une entreprise.

Les accueils  occasionnels

Ils permettent de répondre à des besoins de garde ponctuels ou en urgence :

  • les haltes garderies (ou les structures multi accueils) accueillent les enfants de moins de 6 ans non scolarisés, de façon occasionnelle, quelques heures ou quelques demi-journées par semaine.
    C'est le mode de garde idéal pour se libérer quelques heures, tout en favorisant l'éveil de l'enfant et son apprentissage de la vie en collectivité. La plupart de ces structures ferment entre midi et deux heures, se renseigner au moment de l’inscription.

Le coût des accueils collectifs

Il vous sera demandé une participation financière qui sera calculée à partir d'un barème qui tient compte de vos ressources, de la composition de votre famille et du nombre d’heures de garde. Ce barème (établi par la Caisse nationale des Allocations familiales) est le même pour toutes les structures publiques ou associatives.

Pour les crèches parentales, comme pour les autres structures collectives, la CAF participant aux dépenses de fonctionnement, la contribution financière des parents est diminuée. Les tarifs prennent en compte les ressources et le nombre d'enfants à charge mais aussi le temps consacré par les parents à la crèche.

Vous pouvez facilement faire une simulation de calcul du prix d’accueil, sur le site de la CAF : monenfant.fr

Inscrire son enfant en crèche

Pour Toulouse

Les structures municipales : vous adresser impérativement à un Espace Petite Enfance qui enregistrera votre demande.

Le système d’admission en crèche est régi par une échelle de points qui sont attribués aux familles au moment de l’inscription en fonction de priorités : besoin de garde lié au travail, famille monoparentale, situations d’urgence (nouvel emploi, problème de santé, accident, etc.), handicap… Ces éléments sont examinés par une Commission d’admission unique qui se prononce sur la base des points attribués.

Les structures associatives ou d’entreprise : vous adresser directement aux structures de votre secteur (voir les coordonnées).

Pour les communes de Toulouse Métropole

Chaque commune a ses propres modalités d’inscription. Renseignez-vous auprès de votre Mairie ou consultez la liste des accueils collectifs de votre commune pour avoir les coordonnées des structures et des lieux d’inscription.

 

Mise à jour : novembre 2013